Test
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La où le soleil darde ses rayons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
el vasco
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: La où le soleil darde ses rayons   Jeu 27 Juil - 20:56




feat.Chions

Là où le soleil darde ses rayons Après être passé dans la capitale des Rouges, Haru s’était finalement décidé à poursuivre son exploration de Seika. La première fois qu’il était allé à Chikai, durant laquelle il n’avait pu s’empêcher d’embrasser la belle Halloween, le Dessinateur, ayant appris la décision de Jeong Tekina de se retirer du conflit opposant les nations colorées, avait préféré regagner le territoire dont il était issu, afin de ne pas être pris entre le marteau et l’enclume. Ainsi, il n’avait pas pu découvrir la réelle beauté de cette zone, ni pu investiguer au sujet du rapport entre les dieux et les élus…

Cette seconde fois, c’était en qualité diplomatique que le jeune homme était revenu dans la cité-mère de Fenghuang. Accompagné, il tenait à s’assurer du maintien des bonnes relations entre Seika et Minshu, tout en faisant montre de sa volonté d’aider les autres. Ainsi, il pouvait tout à fait soigner des blessés ou équipés des soldats désarmés. Cependant, malgré l’éducation Marchomre qu’il avait reçue, Haru n’aimait pas verser le sang inutilement, la vie étant bien trop sacrée… Après tout, il avait perdu beaucoup de proches, et le traumatisme ressurgissait encore parfois…

Quoiqu’il en soit, le garçon aux cheveux bleus avait pris la route en direction des vastes plages de Seika. Il s’agissait là de l’une des limites du continent, et, comme partout ailleurs, le Vert espérait y dénicher des informations à propos de ses recherches. Sa quête en était quasiment au même point mort depuis plusieurs mois… Beaucoup l’avait prévenu, l’avertissant qu’il s’engageait dans une expédition sans objectif réel… Mais Haru en avait fait fi, déterminé à trouver le moyen de rendre leur liberté à tous les élus brimés par le sceau.

Arrivé à destination, le jeune orphelin ne put s’empêcher de contempler la magnifique écume qui caractérisait l’océan du Sud. Le décor était sublime et se prêtait parfaitement à une halte. Mais Haru n’était pour l’instant pas éreinté par sa marche, et il choisit de continuer, appréciant la douce chaleur et les embruns apportés par les vagues. La nation du feu avait elle aussi un charme indéniable… Quel dommage que la guerre n’apporte que mort et destruction…

Tout à coup, Haru aperçut un peu plus loin, étendu sur le sable, un corps de taille humaine. Aussitôt, il se rapprocha en hâtant le pas, une main prête à dégainer en cas de piège. Cependant, il ne s’agissait là que d’un jeune homme aux cheveux blancs, apparemment inconscient, mais vivant. L’épéiste s’accroupit pour chercher une éventuelle blessure, prenant le bras de l’autre pour vérifier son état.

« M’entendez-vous ? Pouvez-vous parler ou me serrer la main ? »


Haru se souvenait des cours de premiers secours qu’il avait reçus à l’école. C’était des souvenirs anciens, mais avec la pratique, la mémoire se rafraîchissait peu à peu.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasco-test.forumactif.org
el vasco
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: La où le soleil darde ses rayons   Jeu 27 Juil - 20:57


       

       

       Shion  &  Haru
        Là où le soleil darde ses rayons
 
paragraphe précédent (test RP):
 

Il voyait dans le ciel défiler le ballet des nuages. Tantôt un tout petit ressemblant à un lapin, tantôt un autre, un peu plus gros et ressemblant étrangement à une chaise. Allongé là, il soulevait un peu de sable avec l’une de ses mains. Se rendant alors compte qu’il était dans un paysage ne ressemblant en rien à celui qu’il connaissait. Face à lui, il voyait la mer pour la première fois de sa vie. Sur les 6 régions encore habitables de son monde, seule une était en bord de mer. Il profita quelques minutes du paysage, avant de fermer les yeux de nouveau. Il soupçonnait qu’il s’agissait encore d’un rêve, et qu’il allait finir par se réveiller à un moment où à un autre chez lui, à No. 6.

Alors que ses yeux étaient clos, et qu’il était dans ses pensées, Shion sentait une main attraper son bras. Il ouvrit alors les yeux, pour tomber sur un garçons aux longs cheveux bleu foncés, qui vérifiait que ses sens fonctionnaient toujours.

- Nezu… mi ?

Avec un flagrant manque d’énergie, Shion se redressait pour se retrouver en position assise, avant de frotter une main contre ses yeux pour retrouver une vue correcte après avoir dormi. Il constatait alors que bien que la ressemblance soit particulièrement troublante, il ne s’agissait pas de son ami, mais d’un parfait inconnu qui devait vouloir profiter de la plage et qui l’avait croisé. Il lui répondit alors, un peu difficilement à cause du manque d’énergie.

- Je vous entend.

Suivant les directives du jeune homme, il serra ensuite sa main, avant de plus attentivement parcourir l’endroit du regard. Ils se trouvaient sur une plage que beaucoup auraient considéré comme paradisiaque. Mais pour Shion, c’était surtout synonyme d’inconnu. La mer, c’est quelque chose qu’il n’avait vu qu’en livres, et il était complètement inconcevable de s’y rendre étant donné les doses de radiations et les nombreux organismes toxiques pour l’homme qui parcouraient les océans.

- On est où ?

Cette simple question ne suffisait pas à Shion, pour qui, s’il s’agissait bien des plages qu’il pensait, cet endroit était dangereux.

- Comment se fait-il qu’on soit sur une plage ? Cette zone ne fait pas partie des territoires interdits ?

Avec une certaine précipitation, le faux albinos se relevait, en manquant de trébucher.

- Je ne sais pas comment j’ai atterri ici, mais si nous ne somme pas dans le périmètre d’une région habitable, nous sommes en danger. C’est laquelle la cité la plus proche ? No. 6 ? No. 5 ?

Se rendant compte qu’il ne s’était même pas encore présenté, le garçon s’excusa avant de rectifier ça au plus vite, en le gratifiant d’un sourire.

- Ah, moi c’est Shion. Et vous ?

Ne connaissant pas le garçon, il préféra ne pas trop lui dire qu’il était originaire de No. 6 mais qu’il vivait au Bloc Ouest. Le nouvel élu ne se doutait pas encore qu’ici, ces deux endroits n’étaient connus de personne.
-----------------------------------------------

Code couleur Shion : #ffcc00

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasco-test.forumactif.org
el vasco
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: La où le soleil darde ses rayons   Jeu 27 Juil - 20:57




feat.Chions

Là où le soleil darde ses rayons Haru souhaitait s’assurer de l’état du jeune homme à terre. La vie était présente chez lui, sans nul doute, au vu de sa poitrine se soulevant et s’affaissant  dans un cycle respiratoire tout à fait naturel. Néanmoins, peut-être la personne était-elle en train de sommeiller, faisant une sieste réparatrice, et alors le garçon aux cheveux bleus serait une gêne plus qu’autre chose. Mais il était aussi possible que celle-ci ait été victime d’un malaise l’ayant plongé dans l’inconscience. Il y avait alors certains gestes à adopter pour améliorer les conditions de l’autre.

Néanmoins, et à la grande surprise du Dessinateur, le garçon aux cheveux blancs ouvrit les yeux peu de temps après le contact physique. Haru, un peu pris de court, manqua de justesse de reculer brusquement. Toutefois, ce fut la voix du jeune homme qui le calma, tout en l’intriguant. Un nom avait été prononcé : Nezumi. Etait-ce une personne, un lieu ? Le garçon au foulard l’ignorait, n’en ayant jusqu’ici jamais entendu parler…

Peu après, cet interlocuteur se releva doucement pour adopter une position plus assise, avant de répondre aux instructions de Haru, qui semblaient désormais bien futiles à ce dernier. L’autre ne devait pas avoir compris ce que cherchait à faire le Marchombre. Quoiqu’il en soit, le plus important à retenir, c’était la bonne santé de ce garçon.

« Tant mieux si c’est le cas ! »

Etonnamment, l’incompréhension de l’autre quant à sa localisation actuelle ne surprit pas le moins du monde le jeune orphelin. A force de voir de nouvelles têtes arriver fréquemment, maudites et soumises par les divinités supérieures, il était plus ou moins habitué à rencontrer des élus déboussolés par leurs nouvelles conditions. Haru ne fit néanmoins pas le rapport de suite, se contentant d’apporter réponse aux premières interrogations de l’autre :

« Nous sommes actuellement sur l’une des plages au Sud de Seika. J’ignore ce que sont les territoires interdits… Vous vouliez peut-être parler des zones encore inexplorées du Nord de Kosaten ? Beaucoup les craignent, je le sais… »

Tout en disant ces mots, Haru avait farfouillé son sac à dos quelques instants, avant d’en tirer la carte du continent qu’il possédait. Pour illustrer ses explications, le bretteur avait pointé du doigt les lieux cités, facilitant ainsi selon lui la compréhension du garçon inconnu.

Lorsque ce dernier apporta un complément d’informations sur son passé, le déclic se fit dans l’esprit de Haru : son interlocuteur agissait exactement comme lui-même lors de ses premiers pas à Kosaten. Découverte d’un lieu inconnu, mention de territoires n’évoquant rien aux autres… Bien sûr, le Minshujin ne devait pas tirer de conclusion hâtive. Mais l’hypothèse était fort plausible, et à ne point négliger. Après que l’autre ait révélé se nommer Shion, l’épéiste se lança :

« Enchanté Shion ! Pour ma part, je me nomme Haru ! Excusez-moi cette question, mais est-ce que le nom de Kosaten vous parle ? Et également, auriez-vous été victime récemment d’un flash d’une violente luminosité ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasco-test.forumactif.org
el vasco
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: La où le soleil darde ses rayons   Jeu 27 Juil - 20:57


       

       

       Shion  &  Haru
        Là où le soleil darde ses rayons
 

Shion n’avait pas la moindre idée de l’endroit où il était tombé. Il avait bien réalisé qu’il se trouvait sur une plage, mais c’est bien tout ce qu’il avait réalisé. C’est pourquoi lorsqu’il avait ouvert les yeux et qu’il s’était adressé au garçon aux cheveux bleu, il s’était d’abord inquiété du fait que dans son monde, toutes les plages étaient considérées comme dangereuses, car biologiquement polluées et toxiques. Lors de la guerre qui l’avait ravagé, avant la création des six cités, les eaux des mers avaient été contaminées par de puissants poisons. Ce qui expliquait que l’accès aux plages avaient été interdits sur l’ensemble du globe.

L’inconnu qui s’était approché de lui lui expliquait donc un peu mieux où il se trouvait. Il s’agissait donc d’une plage, au sud d’un endroit qui s’appelait Seika. Mais le jeune Shion n’avait pas la moindre idée de ce que pouvait être Seika. Il fronça légèrement les sourcils d’un air interrogateur.

- Sei-quoi ?

Il était réellement perdu. Il commençait presque à songer qu’il se trouvait peut-être sur une 7e région habitable, que les six autres cités n’auraient pas découverte. Que celui-ci ne connaisse pas les territoires interdits, et qu’il les compare à un autre endroit venant de cette région qu’il nommait “Kosaten” venait presque appuyer les pensées du garçon.

- Kosaten… Elle se trouve où cette région ?

Le garçon aux cheveux bleu tirait alors une carte que Shion ne connaissait pas du tout. Il avait beau la regarder, elle ne lui rappelait strictement rien de connu. Il voyait qu’il se trouvait tout en bas de ce qui lui paraissait être une île. Une île séparée en cinq régions. Dont une de ces régions s'appelait d’ailleurs “zones inexplorées”, ce qui faisait tiquer un peu Shion qui montrait cet endroit sur la carte.

- Zones inexplorées ? Avec tous les drones et les satellites, il ne devrait plus y en avoir, si ?

Au bout d’un moment, il sembla se passer chez son interlocuteur comme un déclic, qui d’un coup engendra, une fois que Shion se soit présenté, de nouvelles questions. Comme s’il s’était rendu compte de quelque chose que l’albinos ignorait encore.

- Kosaten, non, je ne connaissais pas avant de voir cette carte. Et je n’ai d’ailleurs jamais vu sur aucune carte d’île ou d’endroit portant ce nom. C’est près de quel continent ?

Sa seconde question par contre était beaucoup plus proche de ce que Shion avait vécu, surtout que c’était très récent.

- Exactement ! J’étais en train de survoler No. 6 pendant que…

Shion s’arrêta, préférant ne pas préciser ce qui était en train de se passer là-bas. Elyurias tout ça, il ne savait pas si c’était vraiment une bonne idée d’en parler.

- J’étais à No. 6, puis soudain, il y a eu comme un immense flash aveuglant, et je me suis retrouvé ici.

Il préférait ne pas parler de tout ce qu’il s’était passé, ni de la balle qui était censée lui avoir traversé le cœur moins d’une heure plus tôt. Il voulait par contre en apprendre un peu plus sur cet endroit. Il venait peut-être de faire la plus grande découverte du 22e siècle.

- Sinon, vous pouvez m’en dire plus concernant Kosaten ?
-----------------------------------------------

Code couleur Shion : #ffcc00

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasco-test.forumactif.org
el vasco
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: La où le soleil darde ses rayons   Jeu 27 Juil - 20:57




feat.Chions

Là où le soleil darde ses rayons Comme prévu, Shion marqua son étonnement et son absence de connaissance à chaque fois que Haru prononçait un nom propre en rapport avec Kosaten. De plus en plus, il avait confirmation que le garçon face à lui était un élu tout juste arrivé. Et en gage de ce qu’avait fait Aki pour lui, le Dessinateur se devait d’expliquer à celui-ci le monde dans lequel il avait mis les pieds… C’était toujours difficile pour lui de parvenir à trouver les mots justes, car chaque élu était différent. Que ce soit Tenkei ou Dokuotei, aucun des deux n’avaient cru le garçon aux cheveux bleus lorsqu’il avait essayé de leur parler de ce continent… Toutefois, le jeune homme semblait plus calme.

« Je vois. Malheureusement, je crains fort pour vous que cet endroit ne soit pas atteignable pour le moment…»

Un indice sur la provenance de Shion était le fait qu’il faisait mention de drones et de satellites. Ces engins à la pointe de la technologie n’existaient pas en Kosaten, mais leur présence était bien confirmée là d’où était issu Haru. En revanche, ce dernier ne disposait d’aucune information concernant ce fameux No. 6… Il ne manquerait de le questionner à ce sujet. Mais avant toute chose, en prévision des longues explications qui allaient survenir dans les minutes à venir, l’épéiste se laissa choir à terre, s’installant confortablement sur le sable doré, invitant l’autre à faire de même.

« Croyez-moi, j’ai beaucoup de choses à vous dire. Alors asseyez-vous à votre aise, cela risque d’être un peu long. La chaleur ne vous gêne pas ? »

Haru laissa son interlocuteur obtempérer ou non, réagir ou non. De toute manière, il ne le laisserait pas partir tant que tout ne serait pas assimilé chez Shion. Que cela se fasse de gré ou de force, le bretteur lui inculquerait les informations indispensables à connaître. Ses échecs du passé étaient de trop cuisantes leçons pour qu’il commette une nouvelle erreur.


« Laissez-moi vous conter une histoire. Je répondrai à vos questions ensuite. Il existe un monde, composé d’un continent nommé Kosaten. Ce continent se divise en plusieurs territoires : Seika, Minshu et Fuyu sont les plus importants. Mais il existe également une zone dite neutre, vous comprendrez pourquoi dans quelques instants. Un dernier morceau de la carte de Kosaten est celui des zones inexplorées, qui font honneur à leur appellation. C’est ainsi que Kosaten est dessinée. »


Haru montra à nouveau sa carte, laissant à Shion tout le loisir de l’étudier. De toute manière, il était probable que celui-ci comprenne où voulait en venir le Marchombre. Il n’y avait rien de bien sorcier à cela.

« Seika, empire vénérant le Phénix Fenghuang ; Minshu, république priant le Serpent Manshee ; Fuyu, royaume adorant le dragon Long. Ces trois grandes nations se partagent la domination de Kosaten. D’ailleurs, dans chacune d’elles, font leur apparition depuis plusieurs années des hommes et des femmes originaires d’autres mondes, ne connaissant rien de ce continent. Ils possèdent en général d’extraordinaires capacités et sont les piliers de leur nation. On appelle ces gens les élus. Shion, vous-même êtes un élu qui foulez le sol de Kosaten. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasco-test.forumactif.org
el vasco
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: La où le soleil darde ses rayons   Jeu 27 Juil - 20:58


       

       

       Shion  &  Haru
        Là où le soleil darde ses rayons
 

Le jeune Shion était en train de réaliser qu’il se trouvait dans un endroit totalement inconnu par les six cités. Ou au minimum un endroit qui, s’il était connu, n’était mentionné nul part dans les programmes des établissements scolaires. Deux hypothèses venaient alors à lui, ne le rassurant pas vraiment quant à son avenir. La première hypothèse étant que cette région, Kosaten, soit totalement inconnue. Hypothèse qui était à ses yeux la plus rassurante, puisque la seconde hypothèse étant que Kosaten est connue des six cités, mais demeure cachée, cela signifierait donc qu’il se trouvait alors en possession d’informations concernant cet endroit, et que les autorités de No. 6 pourraient lui tomber dessus pour l’empêcher de parler. Après tout, ce ne serait pas la première fois que la cité essayait de le tuer.

La première réponse du garçon qui s’appelait alors Haru, comme le printemps, ne rassurait pas vraiment Shion. No. 6 était enfin libérée de ses murs, et il ne pourrait quand même plus y rentrer ? Il baissait un peu les yeux. Qu’allait-il devenir s’il ne pouvait plus y retourner, et était alors condamné à ne plus revoir ni sa mère, ni Nezumi… Il ne le savait pas. Jusqu’ici, il y avait toujours eu quelqu’un pour plus où moins le guider. Alors quand Haru lui demanda de s’asseoir pour lui donner des informations, et en nombre, c’est avec une certaine appréhension que l’albinos s'exécutait.

- D’accord…

En réalité, la chaleur le gênait un peu. Mais il n’osait pas trop en toucher mot. Alors il écoutait ce que l’autre garçon avait à lui dire, tandis que sa main gauche, posée dans le sable venait machinalement jouer avec les grains, puis se laisser reposer sur les fines particules chaudes, presque brûlantes qui composaient la plage.

Bien que les explications soient presque données sous forme de conte, l’albinos comprenais rapidement qu’il s’agissait de l’endroit où il avait atterri. Et l’idée d’être complètement dans un nouveau monde lui aurait paru complètement folle et invraisemblable s’il n’avait pas été, un peu plus tôt, sauvé par une sorte de déesse.

Shion en profitait donc pour, à l’aide de la carte et des explications du garçon prendre un peu mieux connaissance de la géographie des lieux. Ils se trouvaient donc à Seika, l’immense pays en bas indiqué en rouge. Sur une des plages tout au sud. Il y avait aussi deux autres pays “majeurs”, Fuyu en bleu et Minshu en vert. Il consultait le document avec curiosité, lui qui avait toujours été, comme tous les hommes de son monde d’origine, reclus dans les six cités. Il pouvait y relever différents éléments comme des temples, des lacs, des forêts, des plaines, tout pleins de choses qui réveillaient un peu l’un des instincts principaux des êtres vivants : La liberté. Il avait envie de voir toutes ces choses qui n’existaient plus depuis les conflits nucléaires et biochimiques qui avaient ravagé son monde.

Une autre information le faisait presque tiquer. Les trois principaux pays vénéraient des dieux… Sous formes animales. Fenghuang le phenix de Seika, Manshee le serpent de Minshu et Long le dragon de Fuyu. Il ne pouvait pas s’empêcher de faire immédiatement le rapprochement avec une divinité qu’il avait rencontré il y a peu, et qui l’avait sauvé : Elyurias. Il commençait lui-même à se demander si Elyurias n’était pas la guêpe de No.6, au même titre que les trois autres dieux mentionnés plus tôt.
Il parlait ensuite des élus, ces gens apparaissant dans ces pays, laissant Shion comprendre ce qu’il était avant même de l’expliciter à la fin. Cependant, c’était difficile à croire pour le jeune garçon qu’il puisse posséder d’extraordinaires capacités. À sa connaissance, il n’en avait même aucune, à part peut-être manier une seringue, faire des soins basiques, et avoir le don de se mettre dans le pétrin.

- Mais… Comment pourrais-je être un élu si je n’ai pas la moindre capacité ?

Shion essayait de réfléchir. Que pouvait-il avoir d’extraordinaire ? Il ne trouvait rien.

- Je n’ai jamais eu le moindre pouvoir.

Il y avait peut-être une chose, si.

- J’ai seulement étudié dans une école d’élite quand j’étais petit, mais c’est tout. Je n’ai ni pouvoirs ni magie.

Il y avait bien aussi les ailes d’Elyurias qui lui avait permit de voler, mais Shion était à ce moment-là encore persuadé qu’il ne s’agissait que des dernières particules d’énergie de la déesse, et qu’il n’était en rien lié à ça. Qu’il en avait seulement bénéficié un court instant.

Ne voulant pas s’attarder là-dessus, par peur de donner des informations concernant Elyurias dont il ne préférait pas parler pour l’instant, il préféra changer de sujet.

- Et les zones neutres, ce sont des zones sans élus ?
-----------------------------------------------

Code couleur Shion : #ffcc00

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasco-test.forumactif.org
el vasco
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: La où le soleil darde ses rayons   Jeu 27 Juil - 20:59




feat.Chions

Là où le soleil darde ses rayons Le calme apparent de Shion n’était pas forcément la réaction la plus rassurante pour Haru. En effet, lorsque son interlocuteur s’énervait, il devenait alors évident que ce dernier avait très bien compris la réalité des choses, et cette façon d’y faire face demeurait assez logique : lui-même n’avait pas manqué de hausser le ton quand il avait compris qu’Aki avait abandonné tout espoir de regagner un jour son véritable monde. Mais dans le cas du garçon aux cheveux blancs, ce silence hésitant pouvait tout aussi bien signifier une banale acceptation de la vérité, qu’une ignorance volontaire des commentaires de l’épéiste… Celui-ci n’aurait pas cru les indications fournies par le Minshujin que sa réaction aurait été identique…

Néanmoins, malgré toutes ces craintes, Haru devait bien reconnaître que le nouvel élu portait un indéniable intérêt à la géographie de Kosaten. De fait, ce dernier étudia assidûment la carte présentée par le garçon au foulard, repérant les différents secteurs qui la composaient. Peut-être était-ce aussi une façon pour lui de comparer ce continent à son monde d’origine ? L’orphelin n’insistait pas dans ces moments-là, pour ne pas brusquer Shion et lui permettre d’en assimiler un maximum. Finalement, ne pouvant ignorer cette attention, le bretteur glissa quelques mots simples pour rassurer, il l’espérait, son interlocuteur :

« Vous pouvez conserver la carte, si vous le souhaitez. Elle vous sera certainement plus utile qu’à moi. »

Bien sûr, Shion devait avoir une multitude de questions qui fourmillaient dans son esprit, peut-être complètement désordonnées. C’était aussi une réaction normale, et le garçon au regard électrique s’était préparé à y faire face. Toutefois, la première interrogation formulée par le jeune homme le décontenança un peu : il s’agissait d’un aveu de celui-ci concernant le fait qu’il affirmait ne rien posséder d’exceptionnel.

« Les dieux font parfois des choix bien mystérieux… Mais je suis persuadé que vous possédez quelque chose en vous de spécial, simplement, vous l’ignorez sûrement encore ! Il m’est déjà arrivé de rencontrer des élus ayant développé un pouvoir après leur arrivée à Kosaten. Ne serait-ce pas votre cas ? Ne vous sentez-vous pas différent de celui que vous étiez à No. 6 ? »

Haru avait utilisé ce dernier nom, car il s’agissait de celui le plus prononcé par Shion. Bien évidemment, le bretteur ignorait ce que c’était précisément, mais son insertion dans la discussion serait sûrement propice à apaiser l’autre, à le mettre davantage en confiance. D’ailleurs, ce dernier évoqua un nouveau sujet, à propos des Territoires Neutres.

« En effet, il n’est pour l’heure recensé aucun élu provenant des Territoires Neutres. Mais étant donné que les élus sont amenés en Kosaten par la force des dieux, et que cette zone n’en vénère aucun, cela fait sens. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasco-test.forumactif.org
el vasco
Admin


Messages : 778
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: La où le soleil darde ses rayons   Jeu 27 Juil - 20:59


     

     

      Shion  &  Haru
      Là où le soleil darde ses rayons


S’il avait réalisé que le continent sur lequel il se trouvait était totalement inconnu de son monde, Shion n’avait peut-être pas encore complètement réalisé qu’il était en fait dans un tout autre monde. C’est pourquoi l’albinos ne pouvait s’empêcher d’essayer de trouver des liens entre les terres désolées et post-apocalyptiques de là où il venait, et ce qu’il pouvait voir sur la carte que lui tendait Haru, c’est-à-dire des dizaines, voire des centaines de types de lieux différents, qui existaient avant, mais que les guerres avaient détruit de là où il venait.

Lorsque Haru proposa à Shion de garder la carte de Kosaten, le nouvel élu hésita un moment, avant de finalement accepter. En temps normal, il aurait refusé, bien trop gêné qu’on lui donne quelque chose sans la moindre contrepartie. Mais il en avait vraiment besoin. D’une part pour se repérer un peu dans le monde dans lequel il se trouvait, mais aussi et surtout pour pouvoir trouver enfin un moyen de retourner sur No.6.

- C’est gentil, merci.

Sa main droite se posait dans ses cheveux, venant gratter sa tête. Il était légèrement gêné d’accepter quelque chose aussi facilement, lui qui pendant un an avait appris qu’il fallait se donner à fond ne serait-ce que pour avoir à manger. D’ailleurs, son cerveau n’avait pas encore eu le temps de le réaliser plus tôt, ayant un trop gros flux d’informations nouvelles à traiter, mais ici, le temps de pouvoir retrouver le chemin pour retourner à No. 6, il allait devoir se débrouiller réellement tout seul. Il n’aurait plus son job auprès d’Inukashi, ni même Nezumi à ses côtés pour le protéger en cas de besoin. Il était réellement tout seul.

Pendant que le cerveau de Shion tournait à plein régime pour tenter de comprendre ce qui lui était arrivé, Haru s’attelait à tenter d’aider Shion à comprendre quels pouvoirs ils pouvaient bien avoir. Mais le jeune albinos n’en avait pas la moindre idée, si ce n’était le fait d’avoir été sauvé par une gigantesque guêpe.

- Je me sens… Plus faible, plus fatigué qu’avant.  

Il écouta ensuite les explications concernant les territoires neutres. Il en déduisait que ceux-ci n’avaient pas l’importance des trois grandes nations, ni leur puissance dues aux élus. Dans son imagination, il les comparait un peu à Bloc Ouest, cette périphérie pauvre de la puissante cité de No.6. Comme un territoire laissé à l’abandon par les puissants. Il se trompait peut-être, mais cela le rassurait de pouvoir faire des comparaisons.

- Et comment on quitte Kosaten ? Il y a un aéroport, pas trop loin d’ici ?

Il songeait alors à la manière avec laquelle il allait bien pouvoir payer son billet. Ni lui, ni Nezumi n’auraient les moyens de le faire, avec les faibles revenus qu’ils avaient à Bloc Ouest. De plus, il n’avait pas la moindre pièce de monnaie sur lui, monnaie qui lui aurait probablement été inutile ici puisque la devise ne devait pas être la même.

- Et ils coûtent cher les avions ici ?  

Un autre problème lui vint immédiatement en tête.

- Ah, et puis, mon passeport est resté chez moi, on peut voyager sans ?

Petit à petit, le stress montait vraiment. Une goutte de sueur perlait sur sa tempe, qu’il balayait d’un coup de main. Son sourire qu’il avait tenté de garder tout le long de la conversation commençait à se muer en un air plus ou moins stressé, voire angoissé. Sans argent, sans nourriture, sans papiers d’identité, il ne savait pas comment il allait bien pouvoir faire pour retourner à No.6. Il n’avait qu’une envie, revoir Nezumi et sa mère.

- Comment… rentrer chez moi ?
-----------------------------------------------

Code couleur Shion : #ffcc00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasco-test.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La où le soleil darde ses rayons   

Revenir en haut Aller en bas
 
La où le soleil darde ses rayons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des Voeux pleins de soleil
» Chasse aux oeufs ( Place Longueuil ) au profit d'Opération Enfant Soleil
» eclairages "soleil "et "artificiel" avec artlantis
» LEVER ET COUCHER DU SOLEIL
» [résolu]rech pare soleil éclairant safrane initial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vasco-test :: RPG :: Shion (MM)-
Sauter vers: